Comment s’accompagner au piano?

Vous êtes-vous déjà senti limité par votre main gauche en essayant de vous accompagner lors d’une improvisation ou en lisant une partition du type RealBook (Mélodie et symboles d’accords uniquement)?  Vous essayez de mixer des motifs rythmiques déjà rencontrés par-ci par-là mais il vous est impossible de sortir d’une figure bien établie et répétée moult fois.

C’est bien là un des aspects les plus compliqué à acquérir au piano. S’il est assez simple de plaquer un accord à la main gauche et d’improviser dessus à la main droite c’est une autre histoire lorsque vous tentez d’ajouter un rythme! Le tempo semble se désagréger…

Voyons ensemble quelques idées pour libérer votre main gauche:

Tout d’abord, restez maître du temps et de la mesure. Si vous êtes en 4/4, quatre battements par mesure, il est important de ne pas ajouter ou faire disparaître un (voire plus) battement. Vous devez toujours savoir, et surtout ressentir sur quel temps de la mesure vous vous trouvez (1, 2, 3 ou 4 pour une mesure à 4 temps). Le métronome ou les séquences d’accompagnement (Playback) sont alors vos meilleurs alliés pour y parvenir.

Vous êtes concentré sur l’accompagnement, c’est très bien mais ne devenez pas un magicien de la musique en faisant disparaître le temps! 🙂

Ensuite, essayez de faire simple dans vos accords. Commencez par la fondamentale et la septième de l’accord ou fondamentale et tierce.
Par exemple, sur un C7,  ne jouez que Do-Sib ou Do-Mi. Ces accords très simples vous permettent de vous focaliser sur l’essentiel: le TEMPS!

Tout ceci semble facile mais détrompez-vous, ça ne l’est pas. Inutile de vous découragez, la solution existe!

Au lieu de vous briser les ailes sur un concept important et difficile, nous allons le fragmenter en plusieurs petits concepts plus abordables et faciles à manipuler.

  • Les voicings, ou comment arranger les notes qui composent l’accord
  • Le nombre d’accords par mesure
  • Le tempo de la chanson/thème
  • Les interactions avec la main droite ou le soliste
  • La spontanéité rythmique

Nous allons donc travailler chacun de ces concepts point par point.

Les voicings:

Comme je vous le disais plus haut, créez une version simplifiée de vos accords. Vous ajouterez des tensions et d’autres notes lorsque vous serez plus à l’aise.

Le nombre d’accords par mesure:

Si vous rencontrez plus de deux accords par mesure, essayer de ne jouer les accords que sur le 1er et 3ème battement. Si ça ne fonctionne pas toujours en fonction du tempo et de la complexité de la progression d’accords, ça peut tout de même vous aider en attendant d’avoir la capacité de tout jouer correctement.

Le tempo:

Cela semble évident, et pourtant… Ralentissez!!! Combien d’entre vous essaye de jouer directement le thème à son tempo définitif? Essayez de ressentir les battements de votre cœur, si tout va bien il devrait se trouver autour de 60 pulsations par minute. Calez-vous dessus (ou foncez aux urgences s’il est encore plus rapide que le thème lui-même 🙂 ).

Les interactions avec la main droite ou le soliste:

L’ accompagnement n’existe que pour soutenir et mettre en valeur la ligne mélodique, créer la fenêtre à travers laquelle le soliste se jette. La première qualité de l’accompagnateur est donc l’écoute! Inutile d’attirer l’attention de l’auditeur sur l’accompagnement lorsque le soliste est prolixe. Écoutez les respirations dans la phrase. Ajoutez éventuellement quelques accords savoureux pour remplir ces espaces offerts (mais pas obligatoirement).

Ecoutez et demandez-vous où sont ces espaces. Écoutez les respirations et les notes tenues. Vous pouvez jouer chaque nouvel accord au début de la mesure. Dans l’exemple ci-dessous, il y a quatre accords et donc au moins quatre occasions de les jouer à la main gauche. Il y a aussi des espaces dans la ligne mélodique où vous avez de longues notes et silences. Mais vous ne devez pas plaquer vos accords seulement dans les trous. Vous pouvez bien sûr jouer un accord en même temps qu’une note de la mélodie à la main droite.

Voici notre exemple d’impro:

comment-s-accompagner-au-piano-melodie

Voyons six variations d’accompagnement sur cette ligne mélodique:

1- L’accord sur le premier temps:

Dans ce premier exemple, nous jouons simplement chaque nouvel accord sur le premier temps de la mesure. C’est un bon exercice pour commencer l’accompagnement car si vous n’arrivez pas à le faire en rythme, vous ne parviendrez pas à faire le reste. Assure-vous donc de maîtriser cet exercice avant de passer à la suite.

comment-s-accompagner-au-piano-ex1

2- Accord court sur 1 & 3

Dans cet exemple 2, nous allons remplacer les accords tenus toute la mesure (rondes)  par de courtes durées (croches) sur le 1er et 3ème battement. Cet exercice est important car il vous permet de changer vos accords longs en accords courts et d’imprimer un rythme sous la mélodie.

comment-s-accompagner-au-piano-ex2

3- Accords courts sur  1 & le “et” du 3

Décomposons les quatre temps de la mesure en croches:

1, 2, 3 , 4 devient 1 et2 et, 3 et, 4 et

decomposition-temps-croches

Nous allons plaquer l’accord sur le “et” du 3ème temps (on appelle ça une syncope, il s’agit de “la croche en l’air” du temps). Cet exercice va vous permettre de sentir le rythme en dehors des temps forts (1 & 3 sont les temps forts de la mesure). On s’éloigne gentiment de la musique “pompier” pour rejoindre la musique syncopée.

comment-s-accompagner-au-piano-ex3

4- Rechercher les anticipations

Observez comme la dernière croche de la première mesure est liée à la suivante. C’est une anticipation. La mélodie  anticipe la résolution 1/2 temps avant le temps fort. Anticipons également l’accompagnement à la main gauche. Attention de bien compter les temps pour ne pas en perdre en route. Concentrez-vous sur la précision rythmique, c’est le cœur de la musique, comprenez par là qu’elle est vitale à la musique (et pour vous si le soliste est nerveux et musclé!). Pratiquez avec un métronome ou des séquences de playback et vous finirez par ressentir le rythme sans avoir besoin de compter.

comment-s-accompagner-au-piano-ex4

5- Rechercher les opportunités de soutenir la mélodie

Dans le prochain exemple, nous allons souligner la mélodie avec l’accompagnement. C’est un excellent moyen d’accentuer les notes de votre chorus et de gagner en intensité.

comment-s-accompagner-au-piano-ex5

6- Utiliser à la fois les accords longs et les accords courts

Si vous n’utilisez que des accords longs ou que des accords courts, votre jeux va devenir prévisible et osons le dire, ennuyeux… Nous allons donc varier la durée des accords et leur placement sur le temps ou la syncope.

comment-s-accompagner-au-piano-ex6

Pour finir, venons en à la spontanéité rythmique. Le but de l’accompagnement est de créer une trame rythmique intéressante en temps réel. La seule façon d’y parvenir est de commencer par des rythmes simples et d’augmenter la complexité au grès de vos progrès. Vous devez vous créer un vocabulaire rythmique applicable sur n’importe quel accord. Et acquérir un certain confort dans la pratique des rythmes à une ou deux mains.

Imprimer les exemples:

comment-s-accompagner-au-piano

A vous de jouer! 🙂

29 juin 2017

4 responses on "Comment s'accompagner au piano?"

  1. Je reviens souvent sur votre cours ” s’accompagner au piano” !
    Vous recommandez de débuter par des rythmes simples puis de complexifier !
    je vous comprends tout à fait , mais quel rythme adapter aux accords qui sont liés à la mélodie
    en somme ? cela dépend il de l’ambiance de la mélodie ?
    Telle chanson va réclamer un rythme en syncope alors qu’une autre , peut être se suffira t’elle
    d’accords longs ?
    N.B.Vos leçons sont gratuites , cela veut il dire que vous donnez des leçons payantes ?
    Sur le même sujet et peut être plus approfondies ?
    Je vous en remercie .
    cordialement

    • Bonjour Gérald,
      Effectivement l’accompagnement va dépendre de la mélodie et surtout du style rythmique que vous aurez choisi pour votre arrangement (latino, swing, ballade, pop etc…). Les cours plus approfondis sont en préparation, désolée, ça prend plus de temps que prévu, mais ils arrivent… Patience, patience… Au programme: des techniques de patterns rythmiques qui vont vous permettre de vous accompagner, ou accompagner un soliste très simplement comme un jeu de lego…
      Merci et à bientôt sur lepianojazz.com 🙂
      Céline.

  2. Merci Céline , c’est très clair et je vais rapidement testé votre cours .
    Mais par la suite , quelles notes de l’accord a conserver en main gauche ?
    cordialement

    • Bonjour Gérald, les seules notes indispensables sont la tierce et la septième. Ajoutez des tensions avec les neuvièmes, les onzièmes et les treizièmes et gardez ce qui sonne le mieux à vos oreilles. Je prépare un petit programme pour travailler les voicings qui sera prochainement en ligne…

Laisser un message

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2018 Tous droits réservés LePianoJazz.com.
Aller à la barre d’outils